19e Congrès du CRCHUM et sommeil paradoxal

2 mai 2017 Récits clients

Matthieu Chartier, Ph. D.
Matthieu Chartier, Ph. D.

Cofondateur @ Fourwaves

19e Congrès du CRCHUM et sommeil paradoxal
Partager cet article:
Lien copié
Réservez une démo

Cet article est l’un des premiers que j’écris pour Fourwaves! Je veux y souligner un événement important au CRCHUM, qui est organisé par Joanne Auclair et son équipe.

D’ailleurs, vous organisez un événement? Écrivez-moi à matt@fourwaves.com!

En même temps, pourquoi ne pas parler un peu de science? Les plus perspicaces d’entre nous auront remarqué que dans le programme du congrès disponible ici -> https://event.fourwaves.com/cesr2017, on trouve le titre de la présentation du Dr Sylvain Williams, le conférencier d’honneur : « Le sommeil paradoxal, bon pour les rêves, essentiel pour la mémoire ».

Cela indique que Dr Williams parlera sans doute de ses travaux récemment publiés dans Science sur le sommeil paradoxal (voir plus bas).

D’abord c’est quoi le congrès?

Le congrès des étudiants, stagiaires et résidents du CRCHUM en est à sa 19e édition et vise à promouvoir le partage entre étudiants, chercheurs, professionnels de recherche et cliniciens grâce à des présentations orales et par affiches.

L’événement offre également une excellente opportunité de transfert de connaissances, puisque les projets de recherche s’inscrivent dans un continuum, allant de la recherche fondamentale à la santé des populations.

La diversité des thèmes et des approches illustre d’ailleurs la symbiose qui existe entre l’enseignement, la recherche, la prévention et le traitement des maladies au CHUM.

Des collaborations pour les découvertes de demain

Important en nombre de participants (près de 200 participants en 2016) et en nombre de présentations (150 en 2016), le congrès a aussi pour objectif de favoriser l’initiation de nouvelles collaborations. Les chercheurs et professionnels de demain s’y rencontrent!

C’est également un événement important, car on y reçoit chaque année un(e) conférencier(ière) de prestige. Dans les années précédentes, il y a eu:

Dre Johanne Tremblay, responsable de l’axe cardiométabolique du CRCHUM (16e Congrès)

Dr Jacques A. De Guise, responsable de l’axe imagerie et ingénierie, CRCHUM (17e Congrès)

Dr Guy Sauvageau, directeur de l’unité de recherche en génétique moléculaire des cellules souches, IRIC, Université de Montréal (18e Congrès)

Le sommeil paradoxal

Le Dr Sylvain Williams est professeur titulaire au département de Psychiatrie de la Faculté de Médecine, Institut universitaire en santé mentale Douglas à l’Université McGill.

Ses travaux sur l’étude de neurones, plus spécifiquement sur leur participation dans les processus de la mémoire, ont été publiés dans Science:

Boyce R, Glasgow SD, Williams S, Adamantidis A. Causal evidence for the role of REM sleep theta rhythm in contextual memory consolidation. Science. 2016 May 13;352(6287):812–6. doi: 10.1126/science.aad5252

Je suis allé lire sur le sujet et c’est très intéressant! Certains types de neurones sont capables de se synchroniser au niveau de l’hippocampe à des fréquences précises et il semble que durant le stade de sommeil paradoxal (aussi appelé REM pour Rapid Eye Movement), cela permette de consolider les mémoires.

Dans son étude, le Dr Williams est allé désactiver certains neurones bien précis chez des souris avec une technique d’optogénétique. Comparativement à un groupe contrôle, les souris dont les neurones ont été affectés ont largement échoué à un test de mémoire spatiale. Cet effet n’a pas été observé lorsque les neurones ont été désactivés dans les autres stades du sommeil.

Pour plus d’infos, visitez le site du laboratoire: http://sylvainwilliams.ca et la page de la publication dans Science: http://science.sciencemag.org/content/352/6287/812/.

En espérant que les étudiants qui feront une présentation au congrès ne seront pas trop perturbés dans leur sommeil avant l’événement (du moins, durant leur sommeil paradoxal!).

Le congrès, un défi organisationnel de taille: Fourwaves, à la rescousse!

Avec plus de 200 participants et 150 présentations en 2016, l’organisation de ce congrès présente un immense défi!

Aux fins de cet article, j’ai rencontré Joanne Auclair, qui travaille au bon déroulement du congrès de concert avec Dre Gaudreau et plusieurs équipes : traiteur, projectionniste, les communications, entre autres.

Avant d’utiliser Fourwaves, il y a deux ans, tout le travail était fait à la main:

« Il y avait toujours un peu de stress pour ne pas oublier personne. Je recevais tout par courriel et je devais tout mettre en place pour le montage du cahier de programme! », raconte Joanne.

Lorsqu’interrogée sur ce qu’elle apprécie le plus avec Fourwaves, elle répond :

« TOUT. Fourwaves un outil formidable, je ne sais pas comment je faisais avant. Fourwaves a diminué 85% de mon stress. Le plus merveilleux, c’est que cet événement revient chaque année, alors je n’ai qu’à le cloner! »

Fourwaves est donc heureuse de contribuer au rayonnement de la science médicale et souhaite aux organisateurs et aux participants un excellent congrès!

Les organisateurs nous réservent-ils une surprise pour la 20e édition? À suivre!

Articles suivants dans Récits clients
Un symposium sur les GPCRs dédié aux jeunes chercheurs
Matthieu Chartier, Ph. D. Matthieu Chartier, Ph. D.
Pour les chercheurs en début de carrière (ou ECI en anglais), les événements scientifiques sont très importants pour construire des bases solides pour...
«Wow! La science, c’est vraiment important!»
Matthieu Chartier, Ph. D. Matthieu Chartier, Ph. D.
Depuis le printemps 2020, la pandémie de la COVID-19 n’a pas que chamboulé comment les scientifiques font la science. Elle a aussi altéré comment la s...